Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recommander Ce Blog

BIBLIOTHEQUE DE ST CYPRIEN

Lisette Coiraton vous souhaite la bienvenue sur le blog de la

Bibliothèque municipale "Alberte Sadouillet-Perrin"

Mardi

Mercredi
Samedi

 

10h00 - 12h00
10h00 - 12h00

14h00 - 17h30
14h30 - 18h00
14h00 - 16h00

 

La pensée de Lisette :

                             "Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées nous bâtissons notre monde."

                                                                                BOUDDHA               

 

 

Recherche

La Vie De La Bibliothèque

10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 17:25

Lecture théâtralisée lors de la visite folklorique de Saint Cyprien, le jeudi 12 juillet à 20h 30 précises!!!

Les lectrices, un peu actrices et facétieuses, hénins sur la tête, tenteront de vous faire sourire sur un texte décalé.

 

Henin:

Rendu à la mode par Isabeau de Bavière, le « bonnet pointu », renommé le hennin, était une coiffe féminine conique en forme de pain de sucre qui fit son apparition en France vers 1420 et se répandit ensuite en Italie, en Allemagne et dans les Pays-Bas bourguignons.

Il consistait en une étoffe légère (batiste) recouvrant un bonnet pointu en carton ou en fil métallique qui atteindra presque quatre-vingts centimètres en hauteur. Il était agrémenté d'un long voile ou de gaze fixé par du fil d'archal (un fil de laiton) au sommet du cône qui retombait généralement sur l'avant bras gauche. La longueur du voile indiquait le rang social de sa propriétaire. S'il atteignait la ceinture, il était porté par une bourgeoise. S'il atteignait les talons, il était porté par l'épouse d'un chevalier. Et enfin, s'il trainait au sol, il était soit porté par la reine, soit par une princesse.

La chevelure était complètement cachée sous cette coiffe, et l'on n'hésitait pas à épiler toutes les mèches qui dépassaient.

Une variante apparut ensuite sous le nom de coiffure papillon où la forme du hennin n'était plus pointue au-dessus de l'arrière de la tête mais en cornes plutôt sur le devant de la tête ou bien on apposait du fil d'archal au bout d'un cône tronqué pour y faire redescendre le voile sous la forme d'un M au dessus du front.

Le hennin ne tarda pas à atteindre des proportions tellement extravagantes qu'il devint l'objet d'ordonnances restrictives spéciales de la part de l'Église. Mais c'est seulement dans la seconde moitié du XVe siècle que cette mode disparut.

Partager cet article

Repost 0
Published by administrateur - dans Cabinet de curiosités
commenter cet article

commentaires